top of page
  • Photo du rédacteurNaoki

VERSUS : Sport et santé VS sport et esthétisme. L'obsession de l'esthétisme

Pour les sportifs·ves et les aspirant·e·s sportifs·ves, la pratique d'un sport est souvent associée à l'esthétisme et à la performance, mais il est important de rappeler que le sport peut également être bénéfique pour la santé.

En effet, la pratique régulière d'une activité sportive a un effet bénéfique sur la vie sociale et la santé ; et nous sommes a priori tous·tes d'accord sur ce point.

Cependant, le sport pour la santé est trop souvent considéré comme un effet collatéral de l'activité sportive, elle n'est que rarement l'objectif premier, du moins tant que de réelles conséquences néfastes pour notre santé ne se soient manifestées. La préférence pour la guérison à la prévention, pour ce que l'on voit à ce que l'on est...


© shutterstock / De RomarioIen


L'obsession de l'esthétisme et de la performance

Trop souvent, nous pratiquons un sport à des fins d'esthétisme ou de performance, et ce n'est pas mauvais en soi, bien sûr. Mais c'est lorsque l'objectif est uniquement axé sur ces aspects, sans prendre en compte les bienfaits pour la santé, que cela peut devenir délétère. Une obsession peut alors s'installer et nous pouvons abuser du sport. Nous devenons sourds aux signaux envoyés par le corps, nous nous entraînons n'importe comment (sans récupération, sans programme, sans routine, sans protocole et avec des exécutions approximatives) animés par cette obsession de l'esthétisme ; et je ne parle même pas de l'orthorexie pour l'alimentation. Prenez la musculation par exemple. C'est un des sports les plus pratiqué aujourd'hui et est aussi celui le moins encadré.


Quand on arrive dans un club de foot, de hand, etc, il y a un coach qui encadre immanquablement le séance. Quand on arrive dans une salle de musculation, nous sommes livrés à nous-mêmes, à la limite de nos propres connaissances. Notamment dans les salles low cost, nous sommes rarement encadrés par un·e professionnel·le. Il nous appartient de nous cultiver davantage auprès de sources scientifiques fiables et de mettre de côté la célèbre "Bro-Science". D'autant que nos budget nous contraignent à fréquenter ces chaînes.

Nous savons que la pratique d'un sport peut réduire les risques de maladies et nous aider à bien vieillir. Nous l'oublions ou y pensons qu'en deuxième intention. Il est donc important de rappeler que la quête de l'esthétisme et de la performance dans le sport ne doit pas être la seule motivation pour pratiquer une activité sportive. Je dirais même que la préservation de notre santé doit être l'objectif premier, et ensuite nous pouvons nous pencher sur l'esthétisme et la performance. Cela permettra par la même d'adopter une posture plus prudente et peut-être aussi plus éclairée sur les risques de la pratique sportive, et ne pas être aveuglé par l'obsession beach body. Détachons-nous un peu de ce carcan social.

Un objectif sport = santé avant tout c'est bien pour les 95% de la population qui ne bouge pas assez aujourd'hui, mais c'est aussi utile au 5% restant qui ont parfois besoin d'un garde-fou à leur obsession, leur que cela bascule. Et on bascule sans s'en rendre compte la plupart du temps.


Les effets sur notre santé !

La pratique d'un sport peut avoir des effets bénéfiques sur la santé, tels que la réduction du stress, l'amélioration de la qualité du sommeil, la diminution des douleurs et l'action comme antidépresseur. Elle peut également contribuer à la création de liens sociaux, de passion et de citoyenneté. Les associations sportives sont un lieu privilégié pour rencontrer de nouvelles personnes, bien grandir et s'épanouir, dans le respect des autres. Le sport peut également aider à la prévention de maladies chroniques telles que les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, l'obésité et certains cancers.


Trop souvent le sport avec la santé en première intention est souvent associé aux séniors. C'est dommage. Non seulement le sport a une incidence directe sur les aptitudes physiques, mais elle aide aussi les enfants et les jeunes à faire des choix sains, à rester actifs et à lutter contre les maladies. Le sport contribue au bien-être, indépendamment de l'âge, du sexe, de l'appartenance ethnique. Il est apprécié de tous (il faut simplement s'y mettre et préserver l'élan) et sa portée n'a pas d'équivalent.


Il est d'ailleurs important pour les enfants et les adolescents d'avoir une pratique sportive variée afin de développer des schémas moteurs variés (ces programmes de mouvements que nous avons dans notre ordinateur interne). Cette variété permet également aux enfants de développer différentes compétences, de prévenir l'obésité et les conduites à risque, et de mieux cerner leurs intérêts.

 

Il est donc important de pratiquer une activité physique régulière pour améliorer sa santé et réduire les risques de maladies en premier lieu. Cela peut être sous forme de sport, mais également sous forme d'activités physiques telles que la marche, la natation, le yoga ou la danse. Il est important de choisir une activité qui convient à ses capacités physiques et à ses préférences personnelles.

Ensuite et par-dessus cela, nous pouvons construire des objectifs sains à des fins esthétiques, voire de performance.


 

Tout cela va permettre de lutter contre la sédentarité. Car les effets délétères de la sédentarité sont tout aussi dangereux pour la santé que de fumer.


Voyez comment lutter contre la sédentarité et l'immobilisme en lisant mon livre : Bouger ça commence dans la tête ! aux éditions First.







11 vues0 commentaire

Σχόλια


bottom of page